06 Nombre de jours
Régions : de Kluane, des lacs du Sud, Région de Watson Lake, Région de Whitehorse Collectivités : Beaver Creek, Haines Junction, Teslin, Watson Lake, Whitehorse
Thèmes : Sur la route Catégories : Pêche

Un de vos rêves les plus chers devient enfin réalité

Déclarée à l’époque « l’entreprise la plus importante et la plus difficile depuis le canal de Panama », la route de l’Alaska a été construite pour relier l’Alaska au territoire continental des États-Unis et renforcer les efforts de guerre stratégiques durant la Deuxième Guerre mondiale. Débutée en mars 1942, la construction a été terminée en octobre de la même année par une armée de 16 000 hommes. La route va de Dawson Creek, en Colombie-Britannique, à Delta Junction, en Alaska, en passant par le Yukon. À l’origine, elle couvrait 2 700 km, mais la rectification du tracé au fils des ans a permis de la raccourcir et elle ne fait plus que 2 232 km. Inaugurée en 1948, la route de l’Alaska est l’une des routes les plus célèbres au monde. Elle est une invitation à se lancer à la conquête des grands espaces tout en prenant un bain d’histoire et vous promet quantité d’occasions d’observer la faune, en plus de vous faire traverser des régions sauvages comme on n’en voit nulle part ailleurs.

Itinéraire

01 Jour no

Watson Lake

L’histoire de Watson Lake est intimement liée à celle de la route de l’Alaska. La ville – qui au départ n’était qu’un campement de pêche doté d’un petit terrain d’aviation – a connu une période de prospérité lors de la construction de la route. Cette dernière continue de donner son effervescence à la ville, canalisant vers elle le flot de voyageurs en chemin vers le nord.

L’origine de la Forêt de panneaux indicateurs remonte elle aussi au début de la construction de la route : un soldat de l’armée américaine y a planté un panneau pointant vers Danville (Illinois), sa ville natale. La forêt compte aujourd’hui plus de 85 000 panneaux; perpétuez la tradition en ajoutant le vôtre. Après vous être acquitté de cette mission, passez au Centre d’information et d’interprétation pour en apprendre davantage sur l’histoire entourant la construction de la route. 
Les aurores boréales ont de tout temps fasciné. La meilleure période pour en voir est de la fin août à la mi-avril.

En été, le soleil de minuit vous empêchera d’assister à leur danse en direct, mais vous pourrez vous consoler en passant au Northern Lights Centre pour visionner une vidéo panoramique avec son ambiophonique qui recrée à merveille la magie des aurores. 

02 Jour no

De Watson Lake à Whitehorse

Aujourd’hui, en route vers Whitehorse, vous traverserez la splendide région des lacs du Sud.  

Faites un arrêt à la rivière Rancheria, où une promenade en bois vous mènera à la chute, avant de poursuivre vers le nord jusqu’à Teslin. Le lieu servait anciennement de campement estival pour les Tlingits du sud de l’Alaska, mais aujourd’hui, vu son emplacement en bordure du magnifique lac Teslin, on y vient de partout pour la pratique des sports nautiques et la pêche à la truite. 

Le Centre du patrimoine tlingit de Teslin met à l’honneur de superbes sculptures, pièces de broderie perlée et autres créations d’artistes locaux. On y fait aussi des démonstrations d’artisanat traditionnel, comme la broderie perlée, le fumage du saumon et la fabrication de mocassins.   

Au musée George-Johnston, vous pourrez faire le tour d’une impressionnante collection de photos dépeignant la vie des Tlingits durant la première moitié du 20e siècle. Il y a d’intéressants moments d’histoire dans ces photos, par exemple l’arrivée de la première voiture dans la région – on avait dû l’expédier par bateau, car il n’y avait pas encore de route au Yukon.  

Juste avant d’entrer à Whitehorse, engagez-vous sur la route panoramique menant au canyon Miles; vous longerez le pittoresque lac Schwatka flanqué de nombreux quais où les hydravions attendent leurs passagers.

Durée du trajet : 5 h (438 km/272 mi) 

03 Jour no

Visite de Whitehorse

Connue pour la richesse de sa culture et de son histoire, Whitehorse est néanmoins une ville bien moderne, avec quantité d’attractions touristiques de calibre international, une gamme complète de services touristiques de qualité et une communauté artistique très dynamique. Elle offre tout le confort des grands centres sans pour autant sacrifier son charme de petite ville. 

Vous n’aurez que l’embarras du choix entre les nombreuses activités proposées à Whitehorse : assister à des concerts en plein air le midi, faire des visites guidées à pied des lieux historiques, bavarder avec des gens du coin dans l’un des nombreux cafés éclectiques qui parsèment la ville, faire la tournée des galeries en quête d’un objet d’art nordique à rapporter en souvenir, assister à des spectacles de musique en direct, partir une journée ou deux en excursion dans la nature sauvage environnante… Les passionnés d’histoire seront comblés par les nombreux musées et centres d’interprétation, dont le musée d’histoire MacBride qui abrite l’une des plus vastes collections du Yukon. Pour les friands d’exclusivité, une visite s’impose au Centre d’interprétation de la Béringie qui se spécialise dans l’histoire ancienne du Yukon (entendre par là « époque glaciaire »). Vous pourrez toiser mammouths laineux, castors géants et machairodontes d’Amérique de la tête aux pieds et vous réjouir qu’ils ne règnent plus sur le territoire! Juste à côté se trouve le Musée des transports, où il est rendu hommage au courage et à la détermination des pionniers qui ont fait connaître le Yukon au reste du monde. 
 

04 Jour no

Poursuite de la douce flânerie autour de Whitehorse

Aujourd’hui, dirigez-vous vers le chemin Takhini Hot Springs pour une visite de la Réserve faunique du Yukon, domicile de 13 espèces de mammifères des régions nordiques canadiennes. Vous pouvez y circuler à pied par vous-même, vous joindre à une visite en groupe (en fourgonnette) ou partir avec votre propre guide pour plus d’intimité avec les bêtes. De là, continuez jusqu’aux sources thermales pour un agréable moment de détente. Maintenant que vous avez ralenti la cadence et vivez au rythme du Yukon, allez faire un tour au Bean North tout proche pour savourer un bon café fait à partir de grains torréfiés sur place.  

De retour en ville, faites un saut au S.S. Klondike, un bateau à vapeur soigneusement restauré situé en bordure du fleuve que vous pouvez visiter par vous-même, puis continuez votre promenade sur la Piste du millénaire, un sentier bitumé très facile qui longe le fleuve jusqu’au barrage hydroélectrique. À la fin de l’été, vous pouvez observer les saumons qui contournent le barrage en utilisant la plus longue passe migratoire au monde. 

Votre exploration de Whitehorse ne saurait se terminer sans que vous goûtiez aux créations des étoiles montantes de la gastronomie yukonnaise. Vous pourrez également déguster une bière mise en fût dans l’une de nos deux brasseries artisanales.
 

05 Jour no

De Whitehorse à Haines Junction

Il y a un endroit particulier sur la route entre Whitehorse et Haines Junction, à la sortie d’un tournant, où soudain un mur de montagnes se dresse devant vous et remplit tout l’horizon – un décor digne d’une carte postale. Dès le premier abord, vous serez captivé par le parc national et réserve de parc national Kluane – et la magie opérera jusqu’à ce qu’il disparaisse au loin dans votre rétroviseur. À couper le souffle… Il n’y a pas d’autres mots pour décrire l’émotion.

Cette immense région sauvage, d’une superficie égale à la moitié de la Suisse, est sillonnée de sentiers pédestres qui se prêtent aussi bien aux balades gentillettes qu’aux randonnées intenses sur plusieurs jours. Si vous préférez la griserie des descentes en eaux vives, la légendaire rivière Tatshenshini-Alsek ne vous décevra pas. Y sont proposés des forfaits d’une ou de plusieurs journées. Les amateurs de canoë-kayak trouveront quantité de lacs où vivre une aventure un tantinet moins agitée. Si la pêche est ce qui vous amène, vous trouverez de nombreux endroits où mettre votre ligne à l’eau pour tutoyer les poissons et admirer les montagnes environnantes, seul à seul.

Kluane abrite la plus importante population de grizzlis en Amérique de Nord et il n’est pas rare d’en voir en bordure des routes. Alors soyez prêt à dégainer… votre appareil photo!

Durée du trajet : 2 h (154 km/96 mi)

06 Jour no

De Haines Junction à Beaver Creek

Commencez votre journée en beauté en vous offrant une excursion aérienne au-dessus du parc. À vous couper le souffle. Absolument grandiose. À voir une fois dans sa vie. D’autres superlatifs vous viendront sûrement à l’esprit, mais il y a des chances qu’on les ait déjà tous entendus… 

De toutes les expériences à vivre au Yukon, celle-ci a le mystérieux pouvoir d’envoûter les visiteurs. 

Passez manger une bouchée à la boulangerie du village, le rendez-vous favori des locaux, puis mettez-vous en route. Aujourd’hui, vous roulerez au pied des chaînons frontaux de Kluane. En route, arrêtez-vous au Centre d’accueil du Thechàl Dhâl d’où vous pourrez observer les mouflons de Dall. Un court sentier vous mènera au sommet Soldier’s, où a eu lieu l’inauguration officielle de la route de l’Alaska. De là, continuez jusqu’à Destruction Bay. 

En route vers Burwash Landing, vous épouserez le contour d’une bonne partie du lac Kluane, le plus grand lac du Yukon (81 km/50 mi de superficie). Une visite s’impose au musée d’histoire naturelle de Kluane qui met en montre 70 espèces fauniques du Yukon.

La journée et la portion yukonnaise du circuit se terminent à Beaver Creek. Demain, vous avez le choix de continuer sur la route de l’Alaska en passant la frontière américaine ou de bifurquer pour prendre la route Top of The World (circuit Boucle Klondike-Kluane) et rentrer à Whitehorse en passant par Dawson.  

Durée du trajet : 4 h (292 km/181 mi) 

Watson Lake

Teslin

Whitehorse

Takhini Hot Springs

Haines Junction

Beaver Creek