Une ville en pleine nature

Whitehorse est la plaque tournante du territoire – un arrêt incontournable pour les voyageurs qui empruntent la route de l’Alaska et le point d’entrée au Yukon pour les visiteurs arrivant en avion.

Une fois sur place, c’est l’embarras du choix. Les pagayeurs descendront le célèbre fleuve Yukon sur la rive duquel la ville a été construite. Les randonneurs et les amateurs de vélo tout-terrain emprunteront les centaines de kilomètres de sentiers qui sillonnent les environs. Les aventuriers grimperont dans un hydravion sur le lac Schwatka pour s’envoler vers des régions lointaines et sauvages. 

Ceux qui prennent le volant découvriront que rien n’est impossible. À moins d’une heure de route (dans diverses directions), vous trouverez des sources thermales revigorantes, la Réserve faunique du Yukon, le très photogénique lac Emerald, sans oublier les nombreux organisateurs d’excursions en milieu sauvage qui se feront un plaisir de partager « leur » Yukon avec vous. Si vous poursuivez votre chemin, vous pouvez vous rendre en Alaska ou en Colombie-Britannique, mais avant cela, nous vous conseillons vivement d’explorer les autres endroits captivants du Yukon.
 

  • En 2011, l’Organisation mondiale de la Santé a classé Whitehorse au premier rang des villes ayant l’air le plus pur au monde.
  • On raconte que le nom de Whitehorse a été donné à la ville par les chercheurs d’or qui trouvaient que les eaux bouillonnantes des rapides du canyon Miles ressemblaient à la crinière de chevaux blancs au galop.
  • La région de Whitehorse comporte plus de 700 km de sentiers balisés, y compris 85 km de pistes de ski de fond damées.
Whitehorse Whitehorse